Loyer d’habitat, frais de scolarité, équipement informatique… : la poursuite d’étude supérieure occasionne d’importantes dépenses. De plus en plus de jeunes se tournent alors vers des solutions proposées par les banques pour y remédier. Le fonctionnement du prêt étudiant, les conditions pour le souscrire et les démarches nécessaires pour l’obtenir sur cette page.

Les conditions requises pour souscrire un prêt étudiant

Contrairement à la plupart des crédits octroyés par les banques, les formules de prêt adressées aux étudiants font bénéficier d’un taux relativement moindre. La durée de remboursement s’étale par ailleurs sur un laps de délai plus long. L’étudiant n’étant généralement tenu à rembourser qu’à la fin de son parcours universitaire.

Pour en bénéficier, il faut d’abord être certifié majeur au moment de souscrire le prêt. À l’appui du dossier, la banque exigera que l’emprunteur fournisse des justificatifs attestant son statut d’universitaire. Pour encaisser le fonds par virement, il doit aussi ouvrir ou avoir préalablement ouvert un compte en banque.

Pour pallier le besoin d’un credit urgent, l’étudiant peut recourir à une alternative telle que le prêt immédiat. Simple et rapide, cette formule aide à remédier aux imprévus dont le montant est minime. Le procédé s’opère totalement à distance et l’étudiant obtient un accord de principe en quelques heures. Le contrat pouvant être conclu en ligne dans l’intervalle des 24 heures et l’argent débloqué en moins de 72 heures.

Les modalités de souscription d’un prêt étudiant immédiat

Ce type de prêt bancaire s’adresse principalement aux étudiants en phase de préparation d’un cycle universitaire : licence, master, doctorat. Bien qu’il soit réservé aux adultes, ce crédit est conditionné à une certaine limite d’âge. En effet, la majorité des établissements bancaires n’accordent que très rarement un tel prêt aux jeunes âgés de plus de 28 ans.

La particularité de ce crédit réside par ailleurs en ce qu’il est assujetti à une caution. Pour pouvoir l’obtenir, l’étudiant doit ainsi se faire accompagner par une personne solvable pour garantir que la somme puisse être remboursée.

Quel que soit le montant de la somme à emprunter, l’argent peut être débloqué en une seule fois ou au fur et à mesure en fonction des besoins de l’étudiant. Quant à la durée de remboursement, elle ne doit pas être inférieure à deux ans ni excéder 10 ans.

La durée de franchise, période pendant laquelle l’étudiant ne rembourse pas le prêt, peut être fixée selon les modalités du contrat. D’une manière générale, elle s’étend de 1 mois à 5 ans. Lorsqu’elle est partielle, la franchise donne la possibilité de rembourser les intérêts pendant l’étude. En revanche quand elle est totale, l’étudiant n’est tenu à rembourser qu’à la fin de son parcours.

Pour souscrire un prêt rapide pour étudiant, l’emprunteur doit fournir un minimum de justificatifs attestant son identité et sa situation d’universitaire. Il aura également besoin de fournir un justificatif de domicile. Pour justifier ses capacités financières, la caution doit quant à elle fournir, en plus de la copie de sa pièce d’identité et de son justificatif de domicile :

– Ses factures d’électricité, de gaz, et d’abonnement téléphonique de moins de trois mois ;

– Sa quittance de loyer de moins de trois mois (pour un salarié) ;

– Ses trois dernières fiches de paie ou le dernier avis d’imposition (pour un indépendant) ;

– Ses trois derniers relevés de caisse de retraite (pour un retraité).