Le locataire d’une maison est obligé de prendre une assurance habitation pour se prémunir des incidents.

Bien s’informer

Les ramifications de l’assurance habitation sont telles que les souscripteurs peuvent parfois se perdre car elle dépend du statut du souscripteur. Soit il est propriétaire, le loueur donc, soit il est un locataire. La maison occupée, avec le contrat de location, est le bien mettant en relation ces deux personnes. Souvent, le manque d’information concernant la  police cause des litiges entre les parties concernées. La loi indique qu’avant de négocier le contrat, avant de signer quoi que ce soit, il faut d’abord se souscrire à une assurance. Ainsi, avant de passer à cette étape, il faut avoir des notions de base sur l’assurance. De ce fait, le souscripteur pourra argumenter lors des négociations.

Tout d’abord, tout locataire est conseillé d’avoir une assurance habitation. Un document le justifiant pourra être demandé par le propriétaire. Sans ce dernier, certains loueurs peuvent refuser de mettre à disposition leur bien. Cette police servira donc à couvrir l’assuré de plusieurs méfaits ou sinistres comme le vol, les incendies ou divers incidents. Elle servira donc à indemniser les biens dérobés ou calcinés. Auprès de la compagnie, la souscription se fera facilement pour un salarié ou un père de famille. Par contre, pour un étudiant, c’est plus compliqué car il devra dépendre de l’assurance de ses parents. Pour mieux comprendre les procédures, autant demander l’avis d’un professionnel ou  s’informer auprès des sites.

Alléger les primes

Plusieurs cas de figure peuvent figurer dans la location d’habitation à savoir la colocation. Mais inutile de paniquer, c’est assez simple car  tous les occupants peuvent être assurés par un même contrat à condition d’informer la compagnie lors de la souscription. Et ensuite, d’indiquer le nom de toutes les personnes habitant dans la maison. De plus, cela est une précaution conseillée pour les locations de studio surtout chez les jeunes actifs. Pour www.vidal-assurances.fr, il est très important de ne pas cacher d’information auprès de la compagnie sinon en cas de sinistre, elle peut refuser le paiement de couvrir les dommages si des points non-déclarés sont impliqués.

Pour les souscripteurs, les primes d’assurance font parfois grincer des dents. Certains en arrivent même à chercher des offres parfois risquées car le plus souvent, les clients sont attirés par des prix cassés. Cependant, derrière cet avantage  se trouvent des moyens détournés pour les faire payer plus. Pour alléger les prix des primes de ce fait, il y a quelques astuces à appliquer. Par exemple, le locataire peut installer une alarme anti-intrusion. Ou pour prévenir les incendies. Elle doit être en connexion avec une unité de surveillance. Une autre astuce, c’est de chouchouter l’assurance. Les compagnies adorent les clients fidèles. Ainsi, autant souscrire toutes les polices, auto, habitation… dans la même enseigne.

Les évolutions

L’assurance a aussi intégré une nouveauté dans sa couverture. Les inondations sont maintenant couvertes. Encore embryonnaire, seules quelques compagnies ont encore osé franchir le pas. Avec le changement climatique, et les risques de plus en plus accrues d’inondation, quelques compagnies ont décidé de prendre le risque.