Il n’y a aucune restriction à l’octroi d’un crédit immobilier aux étrangers en France, bien que des règles et des incidences fiscales différentes s’appliquent selon que vous êtes résident ou non-résident.

La France en tant que destination pour les expatriés, les étrangers cherchant à contracter un crédit immobilier français constateront que la plupart des grandes banques et services immobiliers français répondent à ces besoins. Il existe également des prêteurs immobiliers spécialisés pouvant inclure des services spécialisés en crédit immobilier pour expatriés. L’élément le plus important pour obtenir un prêt hypothécaire en France est le revenu.

Les acheteurs expatriés

Au cours des dernières années, les banques françaises sont devenues de plus en plus disposées à proposer de crédit immobilier à des acheteurs étrangers. Dans le but d’attirer des acheteurs étrangers potentiellement réticents, les banques françaises mettent en place des offres encore plus attrayantes et les experts prévoient que les taux d’intérêt pourraient baisser.

Combien pouvez-vous emprunter?

Vous devez prouver que vous recevez un revenu régulier pouvant couvrir l’intégralité de vos dettes.

En effet, les lois strictes en matière de crédit stipulent que votre dette totale ne peut dépasser le tiers de votre revenu total. Dans certaines circonstances, en fonction de la banque, vous pouvez obtenir une marge légèrement supérieure, mais celle-ci ne dépasse jamais quelques pour cent. Donc, si vous gagnez 4 500 € par mois en salaire, le total de tous vos emprunts (y compris le nouveau), cartes de crédit, prêts et autres remboursements de dette ne peut excéder 1 500 € par mois.

Taux hypothécaires Euribor et français

Tous les taux d’intérêt hypothécaires en France sont liés à l’Euribor (taux interbancaire offert en euro), qui a été introduit au début de 1999 avec la monnaie unique européenne (l’euro).

Euribor a été introduit parce que les banques européennes ont estimé qu’il était nécessaire d’établir un nouveau taux de référence interbancaire au sein de l’Union économique et monétaire.

Quels types d’hypothèques françaises sont disponibles?

Hypothèques à taux variable

Celles-ci reposent sur le fait que la banque prêteuse ajoute une marge à l’un des indices Euribor, normalement les taux de trois ou 12 mois. Ils sont généralement fixés pour les trois premiers mois à cinq ans, puis augmentent ou diminuent à mesure que l’indice du marché évolue.

Certaines banques offrent des crédits immobiliers à taux variable qui peuvent protéger contre les hausses du taux d’intérêt en plafonnant le taux maximum ou en prolongeant la durée du prêt plutôt que d’augmenter le versement mensuel. La plupart des produits vous offrent également la possibilité de convertir en tout temps un taux d’intérêt fixe.

Hypothèques à taux d’intérêt fixe

Les remboursements avec ce type d’hypothèque sont fixes pour toute la durée de l’hypothèque, vous savez donc exactement ce que vous paierez chaque mois pour toute la durée de l’emprunt.

Toutefois, les taux fixes sont généralement plus élevés que les taux variables et le remboursement de votre prêt hypothécaire est assorti de pénalités plus lourdes que si vous aviez un prêt hypothécaire à taux variable. Alors que l’Europe continue de connaître des taux d’intérêt historiquement bas, les acheteurs sont confrontés à moins de risques lorsqu’ils bloquent un taux d’intérêt à long terme.

Prêts hypothécaires à intérêt unique

Les offres à intérêt seulement deviennent de plus en plus disponibles en France si vous souhaitez réduire le remboursement mensuel au minimum.

Prêt relais

Ceci est un prêt pour ceux qui achètent une propriété en France qui n’ont pas encore achevé la vente de leur propriété française existante.

Dans la plupart des cas, le prêt est disponible pour une période allant jusqu’à deux ans, dans l’attente de la vente de la propriété existante, à condition que les fonds propres y soient suffisants. Le prêt peut représenter jusqu’à 70% de la valeur de la maison existante. L’emprunteur ne paie généralement que l’intérêt du prêt, le capital étant remboursé lors de la vente de leurs biens actuels.