Nous avons emprunté ce terme de « robo-advisor » à nos amis américains. C’est un mot valise entre « robo » qui signifie l’automatisation du conseiller financier « advisor ». Il s’agit d’une nouvelle forme de conseil disponible sur des plateformes spécialisées. Grâce aux FinTech (Financial Technologies) qui sont apparues en France, de multiples plateformes ont ainsi émergé et proposent plusieurs solutions alternatives aux courtiers, dont les services sont plus onéreux.

Plus concrètement, un robo-advisor permet la gestion d’épargne en ligne de façon automatique grâce à des algorithmes et l’étude des big data.

Comment cela fonctionne-t-il ?

La plateforme vous demande généralement de répondre à un questionnaire afin de répondre à vos attentes et vos objectifs personnels. Grâce à un algorithme, vos réponses sont analysées de façon automatique afin d’établir un profil de risque pour chaque client. Vous vous verrez ensuite proposé un portefeuille personnalisé et adapté à vos besoins propres. Que vous soyez débutant ou investisseur confirmé, un portefeuille sera conçu spécialement pour vous.

La gestion de vos actions et investissements est donc entièrement ou partiellement déléguée à un site internet qui fera fructifier votre épargne. En tant que particulier, vous aurez la possibilité d’acter les conseils prodigués par le robot, mais aussi de faire entièrement confiance au robot qui passera les ordres pour vous via un mandat de gestion.

Quels sont les avantages d’un robot-conseiller ?

Les robo-advisors coûtent en général beaucoup moins chers que les conseillers financiers. Pour vous donner un exemple chiffré, les conseillers financiers en France ne vous accepterons pas en-dessous de 100 000 € disponibles instantanément et prélèvent environ 1% de frais de gestion (à quoi s’additionnent des frais supplémentaires). A contrario, les robots-conseillers  sont bien plus accessibles puisque la plupart commencent dès 1000€ (il n’y a pas de petites économies, il faut bien commencer quelque part !) et demandent la plupart du temps moins de 0,7% par an en moyenne (sans compter le coût des ETF dans lesquels les robots-conseillers placent votre épargne, car il ne faut pas oublier que ceux-ci engendrent des frais).

Ainsi, comme le coût des robots-conseillers est bien inférieur à celui d’un conseiller classique, ils visent un plus grand nombre d’épargnants et s’adressent ainsi à tout type d’investisseurs, y compris les plus modestes. Un public disposant de moins d’épargne y trouvera donc son compte avec cette alternative à l’investissement traditionnel peu onéreuse.

En outre, les robo-advisors sont accessibles en continu depuis votre canapé, 24 heures sur 24, même en weekend à 3h du matin ! A n’importe quel moment de la journée, vous pouvez vous abonner au service, déposer de l’argent et consulter l’avancée de votre épargne.

Finalement, ces outils intelligents permettent d’obtenir des conseils plus cohérents qu’un conseiller humain car ils se concentrent sur l’aspect stratégique du portefeuille et non sur l’aspect humain, les émotions exerçant généralement une mauvaise influence dans le domaine boursier (stress, attachement sentimental à une entreprise en particulier…).