Une assurance est souvent considérée comme un coût important pour une entreprise en création. C’est pourquoi de nombreux entrepreneurs débutent leur activité sans prendre d’assurance.

Cependant toute activité professionnelle engendre des risques et les dangers pour l’entreprise sont réels. Doit-on obligatoirement assurer son entreprise dés sa création? Quelles sont les différentes assurances à prendre en compte ?

Les différentes assurances qui concernent l’entreprise

1.L’assurance des biens:

Les biens (bâtiment, matériel, stock, parc automobile…), sont souvent très coûteux et nécessaires à l’activité d’une entreprise. Il est donc conseillé de protéger l’ensemble des biens de votre entreprise contre les risques d’incendie, de vol, ou encore de catastrophes naturelles. Pour cela, il vous faut prendre une assurance multirisque.
Même si la loi ne vous oblige pas à assurer vos locaux professionnels (sauf exception concernant le bail à usage mixte, c’est-à-dire d’habitation et professionnel), les bailleurs, eux, vous l’imposent à travers une clause insérée dans le contrat de bail. En tant qu’entrepreneur, vous devrez alors souscrire cette assurance.

2.L’assurance des pertes d’exploitation:

C’est une assurance très importante pour l’entreprise. En effet un sinistre peut gravement perturber l’activité professionnelle d’un entrepreneur, compromettre sa trésorerie, voire menacer son existence !
L’assurance des pertes d’exploitation permet de surmonter les difficultés financières engendrées par le sinistre.
Après un incendie par exemple, les durées de reconstruction, de réinstallation et de reprise d’une activité moyenne peuvent être très longues. Cela engendre une baisse ou une disparition du chiffre d’affaires et il devient impossible pour le chef d’entreprise de faire face aux charges qui continuent pourtant à courir. L’assurance des pertes d’exploitation permet donc de replacer l’entreprise, par le versement d’une indemnité, dans la situation qui aurait été la sienne si le sinistre n’avait pas eu lieu.

3.L’assurance des véhicules:

sa souscription est obligatoire pour tout véhicule destiné au transport de personnes ou de choses (mini-car, automobile, engin de chantier et de manutention, etc). Cette assurance permet en cas d’accident, d’indemniser les dommages corporels et matériels causés à un tiers par le propriétaire.
Cette assurance ne couvre par les dommages subis par les véhicules de l’entreprise en cas d’accident. Il s’agit alors d’une assurance de biens.

4.L’assurance marchandises transportées:

Lorsque vous transportez des marchandises, ces dernières sont exposées à des risques tels qu’une avarie, un incendie, un renversement du véhicule, un vol, une casse…

L’assurance marchandises transportées permet de se prémunir contre ces risques pouvant détruire les marchandises (risques non couverts par l’assurance responsabilité civile professionnelle) si le contrat de vente laisse les risques du transport à votre charge.

Ce type d’assurance peut être conclu, soit au coup par coup, soit par le biais d’un contrat général.

5.L’assurance de personnes:

Cet assurance couvre trois grands domaines :
-La mutuelle (dirigeant et/ou salariés) : elle est complémentaire à l’assurance maladie obligatoire.
-La prévoyance (dirigeant et/ou salariés) : elle permet d’assurer un complément d’indemnisation en cas de maladie, invalidité, décès…
-La retraite complémentaire (dirigeant et/ou salariés) : pension attribuée en complément de la retraite du régime de base de Sécurité sociale.
Les assurances des personnes sont des contrats collectifs si elles concernent les salariés.

Ce sont des assurances individuelles si elles concernent des travailleurs non salariés, gérants majoritaires, individuels.