Diriger c’est prévoir, dit un adage assez populaire. Cela suggère qu’il faut prendre les bonnes décisions au bon moment, tout en étant conscient des risques encourus. Mais comment y arriver en toute sérénité ? La réponse se trouve dans l’actualité économique. Nous vous proposons dans les lignes à suivre de découvrir l’information économique et ses avantages pour une entreprise.

L’information : qu’est-ce que c’est ?

Il n’existe pas une seule définition claire et précise du concept de l’information. Les définitions varient en fonction du domaine auquel on se réfère. En ce qui nous concerne, on pourrait se référer à la définition élaborée par Davis, Olson, Ajenstat et Peaucelle (1986). Pour ces auteurs, « l’information est une image des objets et des faits. Elle les représente, elle corrige ou confirme l’idée qu’on se faisait. L’information contient une valeur de surprise, en ce sens qu’elle apporte une connaissance que le destinataire ne possédait pas ou qu’il ne pouvait pas prévoir. »

Dans le domaine économique, l’information regroupe de toutes les données (actualités, chiffres, politiques extérieures et intérieures des états, statistiques, analyses, études d’experts, etc.) pouvant servir à prendre une bonne décision dans une entreprise.

Comment s’informer et prendre des décisions avantageuses pour son entreprise ?

Le processus qui nous permet d’aller à la recherche de l’information est celui de la collecte. Mais comment fonctionne-t-il ? À ce stade, il est important de se baser sur des sources d’information. Ils sont de deux types à savoir : les sources formelles et les sources informelles. Dans le premier cas, il s’agit des médias traditionnels qui apportent des informations d’ordre général. C’est le cas des sites d’informations tels que : Surf Finance, Le Monde ; la Radio, la télévision, etc. Les sources informelles regroupent les salons, les colloques, les réunions, les enquêtes, les sites personnels, les amis, etc.

Une fois l’information acquise, il faut pouvoir la rendre utile pour son entreprise. Plusieurs logiciels sont sollicités dans cette tâche. Ils permettent de mettre en place des filtres pour écarter automatiquement les informations qui valent de l’or de ceux qu’on juge d’inutiles. Le deuxième traitement consiste à juger de la qualité, la fiabilité et l’utilité des informations collectées, à les synthétiser (de façon claire et concise) et à les classer par axe stratégique de veille.

Ce n’est qu’après cette étape que les dirigeants d’une entreprise procèdent à la prise de décisions importantes. Bien utilisé, ces données favorisent le gain d’argent, limitent les pertes ou encore permettent à l’entreprise de se positionner favorablement sur le marché face à ses concurrents.