Le secteur de l’immobilier en France et dans le monde a connu des hauts et des bas ces dernières années. Quelle est la situation du domaine de la pierre en 2017 ? Que faut-il retenir ?

Une hausse généralisée du prix de l’immobilier dans le monde

Certains pays comme l’Irlande ou l’Espagne ont connu un boum immobilier en 2007. Une augmentation a été enregistrée en Irlande depuis 2013 alors qu’ en Espagne, le prix s’est stabilisé. Aux Etats-Unis, le tarif  a nettement baissé entre 2007 et 2012 pour se redresser ensuite. Une hausse du prix au mètre carré est attendue en 2017. Au Royaume-Uni, le tarif est en croissance depuis 2011. Sur le continent asiatique, le Japon a connu une légère hausse en 2016, alors qu’en Corée du Sud, les tarifs ont flambé entre 2001 et 2012. Depuis 2012, le prix en Afrique du Sud s’est envolé atteignant jusqu’à 41%.

Paris enregistre une hausse exceptionnelle

En France, le prix a tendance à augmenter, et ce depuis 2015. Toutefois, le coût de l’immobilier n’évolue pas de la même manière d’une ville à une autre. Si on prend l’exemple de Paris, une hausse de 6.2% a été enregistrée au mois de mai 2017 par rapport à 2016. L’ancien a connu une hausse de 1,7% sur un an. Le nombre des ventes a également explosé dans l’ancien. D’après Carole de l’entreprise Financer Mon Crédit, cette hausse s’explique par les mesures prises par l’Etat pour améliorer la situation immobilière. Le prêt à taux zéro, le dispositif Duflot et la loi Pinel ont en effet contribué à une relance du secteur immobilier.

La situation dans les autres villes

En tout cas, une baisse des prix immobiliers n’est pas encore à prévoir pour le moment. Standard & Poor’s anticipe même une hausse à hauteur de 2% sur le marché général en Europe. Certaines régions se montrent plus abordables que d’autres si l’on souhaite acquérir un bien immobilier. Dans les départements de la Loire ou la Corrèze, le prix moyen au mètre carré ne dépasse pas 1300 euros. Dans certaines villes, on enregistre des prix à plus de 4000 euros le mètre carré, c’est le cas de Hauts-de-Seine, Val-de-Marne et bien sûr Paris. On constate également un prix excessif à Cannes s’élevant à 5272 euros par mètre carré. D’un autre côté, l’Immobilier à Nice montre une situation assez favorable pour les acquéreurs. Une hausse a été constatée à Lyon, à Marseille, alors que Roubaix, Mulhouse et Tourcoing enregistrent une baisse des prix.