La relation client a toujours été un domaine où le contact et la proximité doivent être cultivés. Ce métier jugé trop traditionnel a aujourd’hui pris un nouvel élan avec l’avènement des technologies digitales. Les possibilités offertes par les outils numériques ont de quoi attirer les jeunes qui sont intéressés par ce secteur, notamment dans la banque et l’assurance.

Le digital est au cœur de la stratégie de relation client

Depuis quelques années, les banques et les assureurs abandonnent les méthodes de communication classiques dans les métiers du front office. Pratiquement toutes les opérations ayant un lien direct avec les clients font désormais l’objet d’une stratégie digitale adaptée couplée à une gestion optimisée des données disponibles.

Le développement des outils digitaux a permis de créer des solutions qui facilitent les échanges d’information avec les clients. Par ailleurs, les données collectées sont prises en charge avec des logiciels dédiés. Elles sont classées, traitées et exploitées pour servir d’aide à la décision. Elles sont notamment utilisées pour identifier les besoins et le profil des clients en vue de leur offrir des services, des conseils et un accompagnement sur mesure à la hauteur de leurs attentes.

De plus en plus de personnes optant pour les prestations et l’interaction à distance, les établissements et les professionnels se tournent vers la digitalisation. De nombreux logiciels et applications métiers sont déjà actuellement disponibles. Il est ainsi facile de trouver une solution pour institution de crédit ou pour organisme d’assurances auprès des éditeurs et des revendeurs spécialisés comme https://www.sab2i.com/.

Les postes transformés par les technologies numériques

Les métiers de chargé de clientèle, celui de directeur d’agence commerciale ou encore celui de chargé de clientèle patrimoniale ou de gestionnaire de grande fortune ont subi une profonde mutation grâce à la digitalisation massive des services de banque et d’assurance.

Le chargé de clientèle passe du rôle de conseiller à celui de coach pour accompagner le client dans le choix du financement ou de l’investissement adapté à ses projets de vie. Concernant le chargé de clientèle patrimoniale et le gestionnaire de grande fortune, la tâche est plus complexe puisque les demandes et exigences sont plus pointues et la clientèle est haut de gamme. Quant au directeur d’agence commerciale, il doit développer sa capacité à concilier les prestations en ligne et l’accueil physique des clients.

Cependant, bien que les travaux paraissent plus ardus, elles sont plus faciles à réaliser avec des outils dédiés.