Le crédit-bail est une sorte de contrat à travers lequel une société ou une entreprise loue un bien immobilier ou mobilier, mais bénéficie d’une option d’achat à la fin du contrat. Le crédit-bail est une opération qu’un chef d’entreprise doit bien connaître et maîtriser avant de prendre toute décision. Découvrez dans cet article les détails indispensables à savoir avant de se lancer dans la souscription à un crédit-bail.

Le crédit-bail : de quoi s’agit-il ?

Ce mode de financement des investissements est appelé leasing, surtout lorsque le bien loué est un véhicule. Par exemple, une entreprise financière ou crédit bailleur met à la disposition d’une autre société un bien pendant une période bien définie. En contrepartie, l’entreprise financière reçoit le paiement d’une contribution périodique ou plus clairement le tarif de la location du bien. Lorsque le contrat du crédit-bail arrive à son terme, l’entreprise qui en a été bénéficiaire peut choisir entre trois options à savoir la restitution du bien loué, ou l’achat du bien pour une somme déterminée lors de la conclusion du contrat, ou encore le renouvellement du crédit-bail à des conditions moins onéreuses. Comme tout contrat financier, le crédit-bail a des hauts et des bas. Ceci étant, ceux qui souhaitent avoir une solution de rechange au cas où le crédit-bail ne leur convient pas peuvent miser sur les avantages du crédit sans justificatif. Sachez toutefois qu’un crédit-bail a bel et bien des avantages.

Quels sont les avantages du crédit-bail ?

Tout d’abord, il faut noter que dans le cadre de l’achat classique d’un bien, une entreprise doit effectuer dès le début une sortie de trésorerie. Le crédit-bail permet d’alléger cette sortie de trésorerie puisque l’entreprise ne verse que des loyers périodiques, et pourtant, le bien est à son entière disposition jusqu’à la fin du contrat.

Par ailleurs, le crédit-bail permet également d’assainir et d’éclaircir la situation comptable de la société en évitant d’inscrire un emprunt au bilan de la comptabilité. Autrement dit, le fait que le crédit-bail ne s’inscrive pas dans le bilan donne la possibilité à l’entreprise de garder sa capacité d’emprunt auprès des organismes de crédit et des banques pour faire d’autres investissements futurs.

Nombreux sont les autres avantages du crédit-bail comme la possibilité d’obtenir un financement ou de disposer des fonds, ou aussi de changer un équipement à évolution technique rapide.

Le crédit-bail et ses inconvénients

Malgré ses points forts, le crédit-bail présente tout de même certains inconvénients. Premièrement, les biens pouvant être loués à partir du crédit-bail sont limités. De ce fait, ce type de contrat n’est pas faisable pour l’obtention de biens particuliers. Par ailleurs, le crédit-bail peut être plus coûteux qu’un crédit classique si on analyse les différentes opérations et dépenses à effectuer pendant toute la durée du contrat comme le versement total des loyers et les frais de dossier. En plus, lorsque le contrat de crédit-bail touche à sa fin, et que l’entreprise souhaite devenir le propriétaire du bien, elle sera obligée de verser un montant au crédit bailleur. Il faudra alors suivre de nombreuses formalités assez complexes comme les réintégrations fiscales.

Le crédit rapide sans justificatif : une alternative au crédit-bail

Pour ceux qui ne souhaitent pas souscrire à un crédit-bail, il existe une autre solution plus simple. Il s’agit du crédit rapide sans justificatif. C’est un contrat permettant d’obtenir un financement sans avoir à présenter des justificatifs d’utilisation ou des dossiers spécifiques. En plus, il n’y a pas de longues démarches à réaliser puisque c’est souvent l’organisme de prêt qui s’occupe de tout. Pour avoir plus d’informations sur le crédit rapide sans justificatifs, il suffit de se renseigner auprès des organismes de crédit ou auprès des banques. Sur Internet, certains sites proposent ce genre de prestation.