Crédit immobilier et retraite ne font pas toujours bon ménage ensemble. Sur le plan théorique et juridique, les demandes de prêt ne requièrent aucune limite d’âge et sont octroyées à tout type de clientèle. Cependant en pratique les faits sont moins simples surtout si le sujet part en retraite. Les conditions ne sont pas les mêmes pour un quadragénaire en pleine activité et un sexagénaire qui a cessé de travailler. Cependant, la banque a accepté d’assouplir ses conditions.

Pourquoi est-ce que c’est compliqué ?

Pour un besoin d’argent rapide, les banques ne traitent pas ses clients de la même manière. Les demandes de prêt sont souvent accordées aisément aux personnes ayant la quarantaine qu’aux retraités qui sont souvent sources de méfiance. Cela est dû au fait que plus une personne prend de l’âge, plus la possibilité de contracter une maladie devient probable diminuant ainsi la faculté de rembourser.

Il faut toujours garder en tête le fait que les banques observent le projet, mais surtout la solvabilité du demandeur avant de lui octroyer un prêt. Cependant, avec l’allongement de l’Esperance de vie les organismes financiers ont été invités à revoir leurs conditions qui sont rudes envers les personnes retraites. Ainsi la banque peut octroyer ce type de prêt aux sexagénaires, mais en fonction de certaines clauses.

Comment obtenir un prêt avant sa retraite ?

Emprunter avant l’Age de 60 ans ne pose en général aucun problème. La grande majorité des établissements financiers proposent des assurances groupes négociées avec des organismes spécialisés. En ce sens, le client peut bénéficier du coût des assurances groupes dont le taux varie en général entre 0,20 et 0,4500.

Les clients seront donc traités de la même manière et ce peu importe l’âge. Cependant, rien n’empêche le demandeur de faire jouer la concurrence en vue d’obtenir un taux plus intéressant. Ce dernier doit être calculé sur la base d’un contrat individuel qui ne concerne que le demandeur et ses projets et non le groupe. Une telle pratique est autorisée par la législation si la nouvelle assurance présente la même garantie que ceux proposés par le groupe.

Comment faire un prêt après la retraite ?

Pour les sexagénaires qui désirent faire un prêt, se sourire à une assurance décès ou invalidité liée au crédit est obligatoire et pose souvent problème. Dans certains cas, le contrat groupe négocié peut encore couvrir les remboursements jusqu’à l’âge de 75 voire même 80 ans, mais avec un tarif beaucoup plus onéreux. Ainsi, les tarifs mensuels sont assez élevés pour les emprunteurs de plus de 60 ans et qui sont fumeurs.

Cela peut s’élever jusqu’à 1% du capital. Si par conséquent il s’agit d’un sexagénaire fumeur alors le taux sera élevé de 1,30% voir mêmes 1,50% du capital. En ce qui concerne les cas extrêmes, l’emprunt peut devenir quasiment impossible étant donné que le taux de crédit est ajouté à celui de l’assurance. Dans ce genre de situation, le senior doit établir un contrat individuel dont la couverture peut monter jusqu’à 85 à 90 ans. Cette forme d’emprunt est toutefois admissible si elle ne transgresse pas les conditions particulières posées par la législation.