Travaillez-vous en Suisse, mais restez affilié à l’assurance maladie de la sécurité sociale française ?  L’êtes-vous  simultanément aux deux ? Sachez que vous pouvez opter pour l’un ou l’autre seulement de ces deux régimes. Pour celui valable dans le pays d’accueil, recourir à assurances en suisse vous permet de comparer les offres existantes.

Un droit d’option depuis 2016

Un accord signé le 07 juillet 2016 donne en effet droit aux frontaliers travaillant en Suisse de choisir entre les deux régimes que sont la sécurité sociale française et l’assurance maladie suisse. De ce fait, vous pouvez demander l’annulation de votre assurance maladie dans l’Hexagone ou la résiliation de celle du pays dans lequel vous travaillez. Pour cette année 2017, il vous est donc possible de le faire jusqu’à fin septembre sinon vous serez automatiquement affilié à celui de l’assurance maladie suisse.

Deux cas de figure peuvent ainsi se présenter

Le premier cas

Il se peut alors que vous soyez un travailleur frontalier ou rentier suisse, mais que vous soyez encore affilié à l’assurance maladie de la sécurité sociale française. Vous n’avez pourtant pas effectué une demande officielle d’exemption de l’assurance maladie dans le pays d’accueil et souhaitez que la situation reste comme telle. Dans ce cas, vous êtes obligé de demander officiellement qu’on vous exempte de l’assurance maladie suisse. Un formulaire appelé « choix du système d’assurance maladie » doit être téléchargé pour cela et que vous devez ensuite déposer auprès de l’autorité compétente locale. Au cas où vous n’avez pas pu le faire dans ce délai, vous serez automatiquement souscrit au régime d’assurance maladie existante sur le lieu.

Le second cas

Il se peut aussi que depuis que vous travailliez en Suisse ou deveniez rentier dans ce pays, vous soyez simultanément couvert par l’assurance maladie suisse et celle de votre Etat d’origine. Comme dans le premier cas, si vous voulez rester couvert par la Sécurité sociale française, vous devez adresser une demande à ce propos auprès de l’autorité locale suisse. Comme toujours, le délai légal est le 30 septembre 2017 et au-delà, c’est l’assurance maladie suisse qui s’applique. Si vous optez par contre pour cette dernière, sans devoir attendre que passe ce délai, il vous faut présenter à votre caisse d’assurance maladie dans l’Hexagone le formulaire dédié à cet effet : l’E106 ou le S1. Fourni par votre assureur suisse, ce document vous permet de résilier votre assurance maladie française.

Vous aurez ensuite la possibilité de choisir parmi les offres disponibles sur le marché en comparant le montant de leurs primes d’assurance sur assurancesensuisse.com. Le coût de cette assurance diffère en effet suivant la caisse, contrairement aux prestations fournies. Après la réception de ses montants pour l’année prochaine à chaque début du mois d’octobre, vous pouvez la résilier si elle ne satisfait pas à vos besoins en soins ou ne correspond pas à votre budget. Comme pour les deux cas précédents, l’envoi d’une lettre de résiliation par lettre recommandée est requis pour que l’assureur puisse le recevoir bien avant fin novembre.