Emprunter pour devenir propriétaire : c’est aujourd’hui devenu une nécessité pour la grande majorité des particuliers français. Pour obtenir un financement, les emprunteurs doivent présenter un profil rassurant et un dossier complet auprès de la banque. Parmi tous les critères déterminants dans la validation du dossier de demande de crédit figurent justement, l’apport personnel. Un élément souvent sous-estimé, mais qui influence pourtant la valeur du taux appliqué au prêt immobilier.

Mais qu’est-ce que l’apport personnel ?

Dans le cadre d’un investissement immobilier, l’apport personnel désigne la somme d’argent dont l’emprunteur dispose pour réaliser son projet d’achat immobilier. L’apport personnel ne dépend pas du crédit immobilier. Il s’agit d’un montant propre à l’emprunteur et dont l’origine varie en fonction de chaque profil. L’apport personnel peut en effet être, le fruit d’une donation — familiale par exemple — un héritage, une indemnité de licenciement ou éventuellement, une plus-value obtenue grâce à une précédente transaction immobilière. L’argent donné en guise d’apport personnel peut tout simplement être, le fruit d’une épargne, constituée au terme de plusieurs années d’économie.

L’apport personnel influence-t-il l’octroi du crédit immobilier ?

Oui. D’un point de vue théorique, l’apport personnel ne constitue pas une obligation légale. Il ne figure pas parmi les documents officiels à fournir, lorsqu’un particulier souhaite souscrire un crédit immobilier. Toutefois, la réalité est tout autre. Aujourd’hui, la majorité des banques et organismes de crédit recommande aux emprunteurs de compléter leur dossier de demande de prêt immobilier avec un apport personnel pour optimiser les chances de validation de la demande. D’ailleurs, selon les chiffres fournis par l’ACPR ou « Autorités de contrôle prudentiel et de résolution », en 2016, 2 financements sur 5 comprenaient un apport personnel d’une valeur au moins équivalente à 15 % du montant du prêt.

Mais pourquoi les banques s’intéressent-elles autant à cet apport ? Tout simplement, parce que, outre la participation financière, un apport personnel conséquent leur prouve que l’emprunteur est capable de gérer son budget et de faire des économies. Elles sont par ailleurs plus rassurées sur la capacité de l’emprunteur à rembourser ses dettes, dans le respect des délais établis dans le contrat.

Quel impact l’apport personnel à t-il sur la négociation des taux ?

Pour être considéré comme « intéressant » et constituer un atout auprès des banques, l’apport personnel doit généralement représenter 10 à 15 % de la valeur du crédit immobilier. Et naturellement, plus le montant de l’apport personnel est conséquent par rapport au financement demandé, plus la négociation du taux (même très bas), devient facile pour l’emprunteur. Un particulier avec un fort apport personnel peut donc bénéficier d’un taux de crédit immobilier particulièrement attractif. L’apport personnel met l’emprunteur en position de force. Il peut aisément faire jouer la concurrence pour obtenir l’offre de crédit la plus profitable pour lui.