Les crises financières de ces dernières années n’ont pas épargné les banques. Constatant une réduction du nombre de demandeurs d’emprunts, les établissements bancaires ont maintenu leurs taux d’intérêt au niveau le plus bas. Seulement, peu de particuliers ont pu profiter de cette situation faute de garantie pouvant couvrir leurs prêts. Les propriétaires peuvent toutefois y remédier en souscrivant un crédit hypothécaire.

Cette souscription implique notamment la mise en hypothèque d’un bien immobilier.

Qu’est-ce qu’un prêt hypothécaire ?

Dans le milieu du crédit, les banques exigent aux épargnants une garantie avant d’octroyer un prêt. Cette condition est souvent problématique pour les emprunteurs. Pourtant, il existe plusieurs façons de remplir les exigences de l’établissement préteur. Une personne solvable peut se porter garante du souscripteur et ce dernier a également la possibilité de contracter une assurance adaptée. Seulement, ces solutions ne permettent d’emprunter qu’une faible somme d’argent. En revanche, le principal concerné parviendra à débloquer une somme importante en mettant l’un de ses biens en hypothèque. Si le particulier ne rembourse pas sa dette, la banque saisira le bien hypothéqué pour une éventuelle vente.

Cette formule donne les moyens de financer une grande diversité de projets puisqu’elle peut prendre la forme d’un prêt non affecté. Que l’on projette de fonder une entreprise, d’investir dans l’immobilier ou d’offrir un meilleur avenir à ses enfants, cette solution conviendra parfaitement. Néanmoins, cette décision doit être mûrement réfléchie d’autant plus que cette souscription présente des coûts cachés. Les frais de notaire et différentes taxes associés seront à la charge de l’emprunteur. Pour alléger le coût du crédit, il est alors crucial de trouver la meilleure offre. Pour ce faire, les intéressés peuvent faire appel à un mandataire exclusif en la personne d’un courtier. Quelques sociétés de courtage rassemblent en effet des experts aptes à conseiller et à guider les propriétaires dans la recherche d’une formule adaptée.

Les modalités d’un prêt hypothécaire

Contracter un crédit hypothécaire est un long processus. Avant de pouvoir fixer le montant de l’emprunt, le propriétaire doit évaluer le bien à hypothéquer. L’intervention d’un expert immobilier sera alors nécessaire pour déterminer avec exactitude la valeur de la propriété. Le particulier pourra demander à la banque une somme représentant jusqu’à 80 % de la valeur nette de la résidence gagée. Une longue phase de négociation aura ensuite lieu pour déterminer le montant des mensualités et la durée du remboursement. À cette occasion, les responsables prendront toujours en compte le niveau d’endettement du demandeur. Selon la situation financière de ce dernier, certaines dispositions particulières seront également adoptées. Le principal concerné devra encore solliciter un notaire pour hypothéquer le bien. Les documents seront par la suite transmis à la banque pour régler les dernières formalités et débloquer les fonds.

Des complications peuvent éventuellement survenir. Voilà pourquoi de nombreux particuliers décident de nommer un mandataire. Celui-ci possède une bonne connaissance du marché immobilier et dispose des qualifications requises pour évaluer le bien en question. Par ailleurs, il s’efforcera d’offrir une solution de financement facile d’accès auprès des banques. En outre, cet intervenant prendra toutes les dispositions nécessaires pour que les démarches administratives soient réglées au plus vite.