Tout comprendre du risque de change

Tout comprendre du risque de change

Les équipements mis en vente à l’étranger sont affichés en devise locale. Il est donc nécessaire d’accomplir l’achat dans cette même monnaie. Lorsque vous ordonnez à la banque d’opérer le transfert, elle ne tient pas compte des pertes que l’entreprise va subir. Elle se contentera de créditer le numéro de compte renseigné. Sachez néanmoins que vous pourriez vous exposer à un déficit financier, car la valeur d’une devise est sujette à des dévaluations.

C’est quoi le risque ?

Les risques de change sont observables dès lors qu’une entreprise opère un achat dans un pays avec une unité monétaire différente. Le problème lié à un risque de change n’est donc pas à soulever dans certaines contrées Européennes. En effet, l’argent utilisé sera en Euro. Par contre, il est nécessaire de le prendre en compte quand ce sont des articles Anglais, Chinois ou Américains. Si la société acquiert un matériel en début du mois, la valeur de la devise peut fluctuer après 10 jours. Cette tendance est perceptible sur un seul ou les deux paires. Pour ce dernier cas, il n’y aura pas une dévaluation importante, car le point d’équilibre est encore maintenu. À l’inverse, l’importateur subira des pertes si la valeur de sa monnaie était réduite par rapport à l’autre. À cet effet, il gagnera en change tant que sa monnaie reste stable. La dépréciation nécessite modification du montant inscrit dans l’ordre de virement.

Quelles sont les solutions contre le risque ?

Les entreprises comptabilisent le risque de change. Le produit s’enregistrera dans la classe 7 et la perte dans la classe 6. De ce fait, il aura un impact sur le bilan de l’exercice. Plusieurs formules peuvent être mises en avant pour bâtir une couverture efficace. Il existe les contrats de change à terme. Il s’agit de l’une des stratégies les plus sollicitées par les professionnels. Le produit est destiné à verrouiller le taux de change à l’instant t. Ce dernier servira alors de référence lorsque vous allez convertir le liquide dans les prochains mois. L’un de ses avantages est le désengagement de la trésorerie. La raison est que vous allouerez uniquement une petite proportion de la somme. L’inconvénient réside sur le fait que vous devriez recourir à un dépôt de garantie pour éviter de léser les fournisseurs. Il est aussi réalisable d’opter pour les contrats d’option à terme. Le principe est de déterminer une date de paiement à l’avance. En pratique, vous procurez les articles aujourd’hui, mais vous payez après des semaines voire des mois. La valeur de la monnaie visible à la période convenue sera donc celle à employer. La protection peut aussi être assurée par un assureur spécialisé dans le commerce extérieur. Ces compagnies vont jusqu’à rembourser la somme perdue dans l’opération commerciale. Enfin, il est envisageable d’orienter son choix sur l’option sur devise. Dans ce cas précis, l’entreprise est libre de vendre ou acheter une devise au gré du marché.

En conclusion, les risques de change sont des dangers inhérents pour les importateurs. Il est donc conseillé de se remettre à des prévisions avant de signer une transaction. Il sera d’ailleurs intéressant de marchander en tant que possible avec les pays dont la valeur monétaire est instable

Nathalie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *