Parmi les solutions que proposent les organismes financiers pour se défaire du surendettement, le rachat de crédit est un grand classique. Certes, on lui reconnaît une certaine efficacité, mais n’est pas encore démocratisé.

La définition du rachat de crédit

Par définition, le rachat de crédit est une opération financière de regroupement de prêts en cours. Les crédits en cours seront remplacés par un crédit unique. Ce crédit unique sera assorti d’un nouveau taux d’intérêt, en principe moins important que les taux des précédents crédits. Il sera amortissable dans un délai plus long. L’objectif est de négocier une baisse des taux pour chacun des prêts et une prorogation des délais de remboursement.

Qui peut contracter un rachat de crédit ?

Le rachat de crédit est un système de crédit utilisé par les emprunteurs qui se retrouvent en situation excessive d’endettement. Ils comptent sur cette opération financière particulière pour ne plus avoir à s’acquitter de plusieurs remboursements. En effet, à l’issue du regroupement de crédits, il ne sera plus tenu de payer qu’une seule mensualité, assortie d’un taux unique. Dans cette optique, le rachat de crédit peut être perçu comme étant un outil pour accompagner et optimiser l’équilibre budgétaire d’un ménage surendetté.

La négociation d’un rachat de crédit

Comme toutes les souscriptions à un crédit, le rachat de crédit s’opère auprès d’une institution financière : une banque ou encore un établissement de crédit. En principe, l’emprunteur privilégiera la banque qui abrite déjà son compte bancaire et qui a déjà connaissance de sa situation financière. Cependant, il reste de rigueur de consulter également d’autres établissements financiers. Il est possible, pour ce faire de recourir au simulateur de crédit, disponible sur le site de Responis.fr.

Il est indispensable de toujours comparer les offres. D’ailleurs, le jeu de la concurrence est très important dans le secteur bancaire.

La préparation des dossiers pour un rachat de crédit

A l’issue du choix de l’établissement, il faudra fournir certaines pièces pour appuyer la demande de souscription. Le dossier doit être préalablement monté avant sa présentation à l’organisme.

Le dossier devra démontrer un bon profil de l’emprunteur. Les banques favoriseront les emprunteurs qui leur présentent une situation financière stable : des revenus stables assortis d’une gestion budgétaire plus ou moins équilibrée. Dans le dossier, devront figurer : toutes les pièces qui rendent compte des charges fixes de l’emprunteur et toutes les justifications y afférentes avec toutes les pièces relatives aux revenus.