Avec la baisse des taux du livret A (et du LDD – Livret de Développement Durable), de nombreux  français retirent leur épargne de ce placement au profit d’autres solutions plus performantes.

En juillet 2015, la décollecte était estimée à plus d’1 milliard d’euros. Pour le 1er semestre 2015, le livret A affiche une décollecte de 3.41 milliards d’euros.

Et cette tendance ne fera que s’accroitre dans la mesure où le taux fixé à 0,75% ne décollera pas sitôt. Ce qui se pousse les français à se tourner vers d’autres placements plus avantageux.

Derrière cette baisse de taux, la principale question à se poser est surtout quels sont les placements alternatifs qui permettent de placer son économie de façon sécurisée et rentable. A vrai dire, cette question reste compliquée dans la mesure où la réponse est en fonction de votre âge, de vos objectifs et du montant de votre épargne. Voici quelques solutions de placement qui pourraient se substituer à votre livret A :

  1. Si vous avez moins de 26 ans et que vous souhaitez épargner petit à petit pour vos futurs projets le livret jeune est un bon départ. Son taux est minimum de 0,75% mais la plupart des banques propose un taux de 2% en moyenne. Les fonds sont disponibles à tout moment et les virements sont possibles à partir de 10 euros. Seul bémol, le plafond de 1600 euros qui peut être atteint assez rapidement par l’épargnant.
  2. Si vous souhaitez une épargne sur le long terme, le produit le plus adapté est l’assurance vie. Grace à la possibilité d’effectuer des rachats en cas de besoin de liquidité. Si vous êtes plutôt prudent, les fonds euros permettent de lacer votre épargne surement sans prise de risque majeur. En revanche pour un épargnant qui souhaite prendre plus de risque et avoir une rémunération plus intéressante, un mix entre les fonds en euros et les unités de compte (UC) peuvent être un bon choix.
  3. Si vous avez un projet immobilier à moyen terme, le PEL (Plan d’Epargne Logement) est fait pour vous. Avec un taux de 2% brut soit 1,69% il permet de se constituer lentement mais surement un apport pour un projet immobilier. Le montant maximum est de 61 200 euros et il est possible de constituer une épargne pendant 10 ans. Cependant, il faut garder à l’esprit que ce placement n’est pas exonéré des prélèvements sociaux qui sont fixés à 15,5%
  4. Les SCPI peuvent également constituer une solution. Communément appelé « pierre papier », ce placement accessible à tous les budgets vous permet d’acquérir des parts dans une société qui possède un parc immobilier. L’investissement en SCPI affichait un rendement de 5% en 2014. L’épargnant a la possibilité d’investir dans des parcs immobiliers sans avoir à se préoccuper de la gestion. Il lui faudra cependant porter une attention particulière aux frais de gestion, au taux d’occupation et au rendement annoncé.
  5. Si vous êtes bons joueurs pourquoi ne pas tenter de placer une partie de votre épargne en bourse ? Cela est notamment possible via les plans d’épargne en action (PEA) proposés par les banques, les compagnies d’assurance et les sociétés de gestion de patrimoine. Les capitaux doivent rester investis au moins 5 ans. En cas de retrait avant ce délai, le taux d’imposition est de 38% à partir du 1er euro les deux premières années et 34,5% entre la deuxième et la cinquième année. Il est possible d’investir jusqu’à 150 000 euros sur un PEA.

Pour finir, il est utile de rappeler deux éléments. D’abord, les solutions d’épargne doivent être en adéquation avec les objectifs de chacun.  Que ce soit pour préparer sa retraite, avoir de la liquidité disponible ou financer un projet, il est important de bien choisir son placement et de se renseigner suffisamment sur la fiscalité. Ensuite, il faut souligner que tout investissement comporte des risques. Lorsqu’on investit dans des produits financiers, il faut accepter également la part de risque. Le principal conseil est de diversifier ses placements  et de miser sur des rendements à long terme.

Retrouvez plus d’information sur l’épargne et l’assurance vie sur http://jevous-assure.blogspot.fr/